Ivanov, Tchekov

” Il y a un an, j’étais vigoureux, infatigable, plein de feu …Je travaillais et réfléchissais beaucoup; je regardais dans l’avenir comme dans les yeux de ma mère…J’ai juré à ma femme un amour éternel…et je ne l’aime plus. Pourquoi ? Jour et nuit, je souffre…Je me sens horriblement coupable, mais où se saisie ma culpabilité, je ne le saisis pas.” Ivanov, Tchekhov .

Personnage complexe, je voue un culte à cet anti-héros qu’est Ivanov. Il est pris dans une sorte d’ennui, d’inaction dans laquelle la passivité entraîne avec elle un flot de pensées moroses.
Voilà, Ivanov, c’est le mec qui n’arrive plus à rien, il rate même son suicide. La seule chose dont il est capable est de traîner avec lui la morosité et à dépiter et ennuyer les 3/4 de son entourage.
Mais Ivanov est atrocement moderne comme type, on ne peut pas dire que c’est un salaud parce qu’il pourrit l’ambiance ou qu’il n’aime plus sa femme. On peut pas dire qu’il est lâche. On peut pas dire grand chose si ce n’est qu’il est homme.
Ce qui est intéressant avec Ivanov, c’est de la voir jouée.
Tchekhov disait, dans une lettre à Souvorine :

” Si le public sort du théâtre avec la conviction que les Ivanov sont des salauds,
et les docteurs Lvov de grands hommes, alors il me faudra prendre ma retraite et envoyer ma plume au diable.”
[youtube=http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hg0Rym2x8lM]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *