Trois mois

Trois petits mois comme trois petits chats. Trois petits mois avec toi … Et moi? 
Et moi qui ne me sens pas investie de mon rôle de maman. Et moi qui te touche pour te sentir. Et moi qui te regarde parfois sans te comprendre. Et moi qui veut crier au monde que je suis ta maman parce que cela n’est pas écrit sur mon front. 
Trois petits mois et je ne réalise toujours pas. Je suis étonnée parfois en me réveillant de te voir les poings serrés à mes côtés. Et ton sourire, celui que je ne veux que pour moi. 
Je ne me sens pas maman. J’ai besoin de le dire, de le verbaliser : j’ai une fille. Je me dis que ce que je fais une autre pourrait le faire quand je vois les sourires que tu distribues. Et je suis jalouse. 
Trois petits mois et le flou encore. Je m’occupe de toi chaque jour comme si cela avait toujours été pourtant si on me demande, je dirais que je ne sais pas faire. 
Trois petits mois et toi et moi.
Trois mois et la scizophrenie : vouloir te lancer de ma fenêtre et te serrer contre moi pour toute la vie. Vouloir un amoureux pour des câlins et vouloir rester seule avec toi pour toujours. Vouloir t’inscrire à la crèche et vouloir tuer la personne qui s’occuperait de toi.  Vouloir récupérer mon lit et te border chaque soir dans ce meme lit. Te regarder en me disant que tu n’as pas pu sortir de moi, que tu es un etre indépendant et me sentir fière de dire que tu es une partie de moi.
Trois mois d’amour, de sourire et le reste, j’oublie.
Trois mois et toi et moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *