Divorce à la musulmane à Viale Marconi – Amara Lakhous

4ème de couverture : Chargé de démasqué un réseau terroriste dans le cadre de l’opération ” Little Cairo”, Christian Mazzari, paisible interprète de l’arabe, quitte son identité sicilienne pour prendre celle d’Issa, Tunisien fraîchement débarqué à Rome. Alors qu’il goûte les joies de la colocation à douze, sa route croise celle de Sofia ( en Read More …

Le cimetière des rêves – Hanan El-cheikh

J’ai eu un petit passage à vide niveau lecture et puis surtout le concours/le déménagement et le quotidien qui a tout englouti. Évidemment, c’est dans les mots de Hanan El Cheikh que je suis retombée dans la lecture. Des univers dorés, sablés avec des femmes aux visages multiples. La femme fait corps avec son environnement Read More …

M. Maman de R. et les livres.

M. c’est une copine d’école. D’école primaire. On s’écrivait des lettres à l’époque. Et puis, elle a déménagé, on a grandi, le temps est passé…et par le biais des réseaux sociaux et la magie de la Nature, on s’est retrouvé enceinte plus ou moins en même temps et nous avons accouché à quelques mois d’écart. Read More …

Ma part de Gaulois, Magyd Cherfi

4ème de couverture : C’est l’année du baccalauréat pour Magyd, petit Beur de la rue Raphaël, quartiers nord de Toulouse. Une formalité pour les Français, un événement sis mi que pour l’“indigène”. Pensez donc, le premier bac arabe de la cité. Le bout d’un tunnel, l’apogée d’un long bras de fer avec la fatalité, sous Read More …

E. Maman et lecturovore.

Quel était ton rapport à la lecture avant que tu ne sois Maman ? J’ai toujours aimé lire, toujours toujours. Quel est ton plus vieux souvenir en rapport avec le livre ? La lecture ? Je me souviens qu’une fois petite, j’étais malade. Je n’avais pas pu aller à l’école. Maman m’avait fait de la compote de pomme et Read More …

Du fond de mon cœur – Jane Austen

Quand je suis tombée sur ce livre, je n’ai pu résister : Jane Austen, quoi. Il s’agit là de lettres personnelles destinées à ses nièces puis le portrait de la tante. C’est émouvant, on entre dans l’intimité de la femme et découvrons l’amour qu’elle porte à son entourage J’apprécie que les cousins se comportent en Read More …

Phèdre – Racine

Dans ma conquête du théâtre classique, j’ai quelque peu perdu le goût de lire ( en cause le CAPES également). Et Phèdre n’y est pas étrangère a ma perte d’appétence. S’il n’y a qu’un pas de l’amour à la haine, si Cinna m’a plu, chez Phèdre, je me suis ennuyée. Phèdre, c’est plonger dans la Read More …