L'étrange bibliothèque – Haruki Murakami

4ème de couverture :
Japon, de nos jours. Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu’ici, rien que de très banal, le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l’heure. Cette fois, pourtant, rien ne se passe comme prévu…Entre rêve et cauchemar, Haruki Murakami nous livre une nouvelle inédite, hypnotique et grinçante.

*     *

*

Tous les éléments de la nouvelle fantastiques se retrouvent dans cette nouvelle : le décor réel qui peint un quotidien d’une banalité incontestable dans lequel petit à petit viennent s’installer des éléments “fantastiques”, “ir-réels” sans plus étonner le jeune garçon.
Enfin, la chute qui installe le doute tant chez le personnage que chez le lecteur cèle définitivement la nouvelle dans le registre fantastique.
Le lecture est captivante, rapide et agréable et les illustrations qui l’accompagnent sont majestueuses. (Idéal pour les 4ème, au collège par exemple). Dans cette nouvelle, le “fantastique” n’est en rien fantastique, nous sommes bien loin de la danse épique de La Cafetière, c’est cruel, noir, mais il n’empêche que l’incarnation de l’amour reste étincelante. Si, dans La Cafetière, l’amour ternit le réel, ici, l’amour est sauveur. L’image de l’amour ici contraste beaucoup avec l’ensemble du récit ce qui la rend d’autant plus percutante.
Nous sommes par ailleurs aux frontières de l’absurde comme seule l’imagination d’un enfant peut conduire, ce qui nous interroge sur ce que nous considérons comme le “réel”, le “normal.”
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *