Février sans supermarché

Opération lancée en suisse en 2017,  « Février sans supermarché » s’installe chez nous d’une belle façon et durable j’espère…. L’objectif est de s’alimenter durant tout le mois de février en ayant recours à nos petits commerçants locaux, au marché etc…

  • Pourquoi ?  Un achat est une prise de position et souvent on l’oublie.

Prendre position, c’est l’histoire de ma vie. Plusieurs causes à mon arc dont celle d’une meilleure consommation, d’un respect de tous et évidemment la qualité des produits que nous achetons.

Je ne suis pas pour une déconsommation drastique mais pour une consommation au prix juste. En effet, à la sortie des soldes et hors des grandes promos des supermarchés, interrogeons-nous, quel est le prix juste ?

A force de brader les prix et d’écraser les prix auprès des producteurs, nous oublions que la culture, l’agriculture et l’élevage ont un coût.( la fabrication des vêtements aussi mais c’est un autre sujet). Ils ne sont pas juste sur les étalages pour notre plaisir, ils sont le fruit d’un travail. Et tout travail mérite salaire, un salaire qui permette de vivre.

Combien de fois suis-je passée dans des rayons en me disant :

« Trop cher » ?

Choisir de passer par un commerce indépendant, c’est prendre position. C’est choisir de donner l’opportunité à ces commerçants, aux producteurs locaux, aux épiceries ou autre droguerie de vivre de leur mériter. C’est aussi une façon de lutter contre le suremballage qui m’écœure à n’en plus pouvoir. ( Oui, je suis arrivé à ce stade.)

  • Comment ça s’est passé ?

Easy.

Je l’ai déjà dit dans un article précédent, je suis relativement bien placée pour opérer ce changement bien que je n’habite pas une grande ville. J’ai un marché trois fois par semaine à deux pas de chez moi et un magasin bio qui fait du vrac en face, une droguerie, une chocolaterie, une brûlerie, un traiteur, une épicerie fine, deux cavistes et trois boulangeries et plusieurs boucheries. Clairement, le cœur de la ville est consacré à l’alimentation…

Si je devais déménager, c’est clairement un point auquel je ferai attention.

  • Économiquement ?

Je n’ai pas à ma plaindre. Je n’ai pas fait d’économie, c’est une évidence…mais je n’ai pas dépensé beaucoup plus. Ne pas rentrer dans un supermarché, c’est aussi éviter tentation et gaspillage.

  • Qualitativement ?

Du point de vue de la qualité des aliments, le temps pris pour faire le choix de chacun se ressent directement. Surtout que s’adresser à une personne qui connaît souvent ses produits est d’une aide remarquable dans le choix. Nous avons mieux mangé, l’Enfant a même commencé à aimer la viande.

  • Je garde quoi ?

Je ne peux pas me permettre à l’heure actuelle de faire mes courses sans supermarché pour certains produits et au regard de la quantité que nous en consommons notamment pour ce qui est des conserves (les fameux petits pois carotte réclamés jour et nuit par l’Enfant), du jus du matin, des yaourts et desserts ….surtout qu’il m’est très difficile de faire les courses en semaine pour faire l’appoint.

  • En revanche, pour la viande que nous consommons, c’est chez le boucher. Le rapport qualité/prix et la sympathie est imbattable.
  • Idem, pour les fruits et légumes, c’est exclusivement sur le marché. Là encore, sur le marché, j’évite les gros étalages et préfère vérifier la provenance des produits. Quitte à vouloir aider les producteurs locaux autant les rencontrer sur le marché (même si j’ai un faible pour le marocain à l’angle de la place qui fait venir ses produits en camion mais qui vend coriandre et menthe).
  • Le chocolatier…l’Enfant a un faible colossal pour le chocolat. Le chocolatier est une alternative agréable au géant Ferrero. Elle peut choisir ce qu’elle veut et ainsi on régule la consommation. Elle varie les plaisirs et je culpabilise moins.
  • La brûlerie pour le café et autres thés. Plusieurs choix, une gamme de thé imbattable. Le café est moulu sous nos yeux et c’est magique… (pour les amoureux du café).
  • La droguerie parce qu’on trouve TOUT !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *