Dear Strong Sisters | Episode 3 : Camille.H

Voilà, un nouveau projet et un nouveau format. Un format audio disponible ici sur Soundcloud.
Ce n’est pas parfait, ce n’est pas pro. C’est imparfait, c’est la vie.

Toujours beaucoup d’émotion et de stress aussi.

Le projet c’est mettre en avant des femmes du quotidien. Des femmes qui vivent leur vie, que l’on peut croiser chez le boulanger ou au bureau. Je crois sincèrement en la force de l’exemple …encore faut-il que l’exemple soit accessible pour ne pas nous décourager.

J’admire les femmes d’exception qui m’inspirent souvent mais je me suis souvent sentie démunie pour ce qui est le quotidien. L’idée de ce podcast c’est de faire de la place à nos héroïnes du quotidien.
Bonne écoute !

********************************************************************************************************************************************

J’ai rencontré virtuellement Camille. C’est sur Instagram que j’ai découvert ses mots, son message. Elle tient le compte « Hola Eczema » et sur lequel elle vient de faire son retour sur la cure thermale pour l’eczéma.

Camille est un électron libre. Une âme créative qui a besoin de comprendre ce qui l’entoure. Elle fait partie des hypersensibles, animée par une vie intérieure incroyable et qui s’est souvent interrogée sur sa place dans la société.

Rien n’arrive à bout de sa curiosité, avide de nouvelles expériences, elle s’est lancée dans la création d’un site pour partager son expérience et ses réflexions autour de certains maux pour sortir de l’isolement.

La naissance de ce projet n’a pas été sans mal. C’est le fruit d’un cheminement long.

En effet, Camille a appris à tirer sa force de sa faiblesse. Elle souffre d’eczéma ce qui altère sa confiance en soi et lui fait développer un rapport conflictuel avec son corps. Ce n’est que lorsqu’il correspond à ce qu’on attend qu’elle l’aime mais ne veut plus le voir lorsque l’eczéma est de retour. Parfois, elle a honte de ce corps, de cette peau qui n’arrive pas à être à l’image de ce que l’on nous montre : lisse, uniforme, douce.

Comment développer sa confiance en soi si l’on ne supporte pas son corps ?

Mais ce n’est pas tout, en plus de cette peau qui lui joue des tours, ce n’est qu’adulte qu’elle apprend qu’elle est définie comme « haut potentiel ». Alors que son corps la met mal à l’aise en société, elle a aussi passé son temps à essayer d’être dans la norme, essayer de se faire aimer, essayer d’être comme les autres, essayer de ne pas faire de vagues.

Or, elle ne peut pas être tout cela. Elle n’est pas dans la norme. C’est un fait. Elle ne réfléchit pas comme tout le monde, elle ne fonctionne pas non plus comme tout le monde et elle ne ressent pas comme tout le monde. Son ressenti est souvent décuplé en bien comme en mal mais peut tout de même l’amener à se sentir très fragile.

Cet inconfort physique et émotionnel fait que Camille a la bougeotte. Souvent décrite par ses amies comme une « touche à tout qui fait toujours 50 trucs à la fois », elle ne supporte pas l’ennui et ne parvient pas à se contenter de petits boulots en attendant de mettre au point son projet. Si elle ne peut pas donner de sens à ce qu’elle fait, elle ne peut pas le faire.

Camille ne sait donc pas rester à sa place. Pourtant, elle a essayé de rentrer dans le moule, dans ce que l’on attendait d’elle. Elle est entrée dans une école d’art appliqué puis a signé son CDI, s’est installé confortablement avec son petit ami.

C’est dans se contexte, dans cette difficulté à se sentir à sa place et dans la norme qu’elle va puiser sa force alors que tout part en éclat.

Ce confort ne lui correspondait pas et alors que son couple prend fin, elle saute dans un avion pour le Costa Rica. Elle quitte son cocon et son confort pour l’inconfort, laisser libre court à son âme d’enfant exploratrice. 

C’est aussi un moyen de tester différentes activités professionnelles : volontariat, associatif, ou encore tourisme.

Bien qu’elle ait appris d’autres langes, découvert certain très de sa personnalité, sa maladie la rattrape. L’eczéma l’a conduit à la dépression.

Retour en France et de petit boulot en petit boulot, elle signe pour une formation de coach de santé, menée par son envie la plus profonde. Celle de créer une solution qui change la vie des gens, « d’aller au cœur du problème pour que les gens n’aient pas besoin d’être sauvés du tout ».

L’hypersensibilité de Camille l’a contraint à rester souvent en dehors des mouvements. Non pas par manque d’intérêt mais parce que cela l’atteint trop, cela la touche profondément. De colère ou de chagrin. L’injustice la plie en deux.

Cependant, elle mène son combat féministe. Elle mène sa révolte contre un système de domination où chacun doit rester à sa place, un système de domination normalisé où nous avons tous nos cases. Elle fait cela en cultivant l’amour et le respect de soi. Comme disait Angela Davis : « Prendre soin de soi est un acte indispensable à tous les efforts que nous menons. C’est quelque chose d’inédit, une nouvelle donnée que je dois aux jeunes générations. […] Je vais vous dire ce que j’entends par ce concept, « le personnel est politique ». Je crois qu’il y a une importante similitude entre les combats menés contre les institutions et ceux menés pour réinventer nos vies personnelles et nous reprogrammer. « 
Cela n’empêche qu’elle est capable de « risquer de s’en prendre une » quand un gars se permet de lui dire « mal baisé » parce qu’elle a refusé de lui donner une pièce. De faire demi-tour pour regarder dans les yeux ce gars et de lui expliquer ce que son comportement lui fait ressentir.

Camille peut se permettre cette vaillance car elle fait l’expérience de la sororité depuis de nombreuses années. Toujours entourée d’une tribu de filles et même au collège lors des années ingrates ! Une tribu à l’écouter qui a su évoluer dans le temps et développer une forte capacité d’entraide.

Sa force, sa détermination et sa capacité à être à son écoute on donc conduit Camille à créer la plateforme Hola Eczéma qui est un projet rêvé depuis un an. Elle est porte par son enthousiasme et surtout parce qu’elle va enfin avoir un lieu où partager ses réflexions et créations, tout en lui permettant d’explorer un tas d’univers et d’apprentissages qui peuvent servir le monde.

Son expérience l’amène sur les pas du coaching pour permettre d’autres de s’aider eux-mêmes. Elle se concentre sur le bien-être général, tant du point de vue nutritionnel qu’émotionnel. 

Son rêve ? Faire des permanences en pharmacie, chez des docteurs, des hôpitaux, partout ! Pour permettre à tous de faire le point sur son bien-être. Il ne s’agit pas d’un luxe mais d’une priorité. Si le monde est rempli d’autant de stress et de colère, c’est notamment parce que l’on n’apprend pas à cultiver l’amour de soi. Le manque de connaissance de soi comme le manque de soin que l’on porte à notre environnement sont une véritable problématique aujourd’hui.

L’essence du bonheur pour Camille réside dans notre capacité à la gratitude pour tout ce que l’on a déjà et à se rappeler que là, maintenant, on est déjà complet. 

Camille, c’est une personne comme vous et moi.

Camille, c’est une personne qui se bat pour ce qu’elle veut, ce en quoi elle croit. Et c’est le plus important. Le plus important, parce que Camille est une force du quotidien et c’est de ses forces là qu’on façonnera l’égalité de demain.

 

cotidiane.com © 2019 – Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *